La sélection#1 : Cocooning Grey

Par ces temps froids et humides, l’envie de cocooner est de plus en plus forte, et je pense qu’on est toutes (et tous ?) dans ce cas. Petits pulls chauds, et originaux, grosses écharpes, et chapeaux (ou bonnets), il y en a pour tous les goûts, et toutes les bourses.

J’espère que cette petite sélection vous donnera envie, je vous en ferais régulièrement. Et si vous avez des idées de sélections, eh bien n’hésitez surtout pas à m’en faire part.

capture-decran-2016-12-09-a-01-53-08

 

1 – Edith Sweater / Boden

2 – Flared sleeve T-Shirt / Mango

3 – Grosse écharpe style plaid / Amazon

4 – Chapeau en laine / H&M

5 – Pull gris loose / H&M

Sofie,

 

Publicités

Se balader in Paris #1 : Rive Gauche version Culture

Marcher, marcher, marcher… il n’y a rien de mieux pour bien profiter d’une ville que de marcher et se balader. Paris ne déroge pas à la règle, c’est une ville où il fait bon marcher, flâner, s’attabler aux terrasses et surtout profiter. Nous sommes dimanche, journée propice aux balades, allez, on se motive !

shakespeare-and-co-paris-bookstore

L’itinéraire

Je vous propose aujourd’hui une première balade côté « Rive Gauche version culture », avec quelques visites et beaucoup de découvertes. Cet itinéraire d’à peu près 1 heure vous mènera de l’appartement qu’à occupé Ernest Hemingway en 1922 au Jardin du Luxembourg en passant par une Librairie Historique !

Départ

  • 74 rue du Cardinal Lemoine
  • Metro : Cardina Lemoine

Arrivée

  • Jardin du Luxembourg
  • RER : Luxembourg

A savoir : Vous pouvez inverser et prendre le départ à partir du jardin du Luxembourg.

Comment se repérer ?

  • Imprimer la carte que je vous ai inséré ici dans l’articles, tout le parcours y est intégré.
  • Utiliser l’application « Plans » ou « Google Maps » sur iPhone/Android, et y intégrer toutes les adresses que je vais vous communiquer. Ensuite ouvrir l’article du blog pour retrouver les annotations historiques de chaque endroit.

Combien de temps dure la balade ?

  • 1h à 1h30 si vous ne vous arrêtez que pour visiter.
  • 2h si vous vous arrêtez pour boire un verre ou manger un morceau.

Quand faire cette balade ?

  • Personnellement, j’ai une vraie préférence pour la matinée vers 09h30, il n’y a pas beaucoup de monde, les rues sont calmes et on apprécie beaucoup plus la balade.
  • L’après midi ça peut être intéressant également (faites juste attention aux horaires de fermetures des différents sites)

capture-decran-2016-12-09-a-11-52-54

Le départ de cette balade se fait rue Cardinal Lemoine, avancez jusqu’au 71 de cette rue où James Joyce acheva son oeuvre Ulysse dans l’appartement E, ensuite continuez jusqu’au n° 74 qu’Ernest Hemingway occupa de 1922 à 1923.

Continuez jusqu’à la rue Clovis et prenez à gauche en direction de la rue Cujas, traversez la rue Saint Jacques puis encore tout droit jusqu’à l’embranchement avec la rue de la Sorbonne, à ce moment là prenez à droite jusqu’au 12, rue de la Sorbonne puis ensuite avancez quelques mètres jusqu’à la Place de la Sorbonne et appréciez la façade de l’Université Paris-Sorbonne, cette université historique qui a joué pendant des siècles un rôle politique non négligeable, domine le Quartier Latin  avec sa chapelle, et son dôme, une façade monumentale et une superbe place plantée de tilleuls. Sa grande bibliothèque a rouvert ses portes en 2014 après 4 ans de travaux. Si vous vous y prenez à l’avance, vous pourrez réserver une visite guidée (9 euros).

Continuez tout droit sur la rue de la Sorbonne, traversez la rue des écoles et suivez directement la place Paul Painlevé puis contournez le square du même nom vers la droite, prenez la rue du Sommerard jusqu’à la rue Saint Jacques là, puis à gauche (vous verrez la seine au loin), continuez tout droit jusqu’au croisement avec la rue Saint Séverin, et là traversez vers l’autre côté de la rue et continuez tout droit dans la rue Galande, une des rues emblématiques du quartier, puis à droite, prenez la rue Saint-Julien le Pauvre, admirez l’Eglise Saint-Julien le Pauvre, de style Gothique, cette église médiévale est depuis la fin du XIXe siècle l’église grecque-catholique melkite de Paris qui s’est vue transformée en entrepôt pendant la révolution française, a été utilisée plusieurs fois comme décor de films et séries notamment Highlander. Profitez en pour rapidement la visiter et admirer sa nef. En sortant de l’église, (si vous l’avez visitée, sinon vous pouvez continuer la balade à partir d’ici) continuez tout droit, en direction de la seine, au bout de la rue, vous pouvez soit choisir de vous attabler au Shakespeare&Company Café (37, rue de la bûcherie), à l’angle de la rue de la Bûcherie prenez un thé et attablez vous soit en terrasse s’il fait beau ou dans l’intérieur cosy et profitez de la superbe vue sur Notre Dame de Paris, prenez un Café filtre ou un thé plus quelques gourmandises (le lemon pie est une vraie tuerie), vous feront passer un super moment, reposant. 

En sortant du Shakespeare&Company Café, entrez dans la fameuse librairie du même nom, cette librairie indépendante existe depuis 1919, et se trouvait à l’origine au 8, rue Dupuytren puis à partir de 1921 au 12, rue de l’Odéon jusqu’en 1941 où elle ferma pendant l’occupation nazie. On dit que la librairie aurait été fermée à ce moment là parce que Sylvia Beach la première propriétaire avait refusé de vendre le dernier exemplaire de Finnegans Wake de Joyce à un officier allemand. Celle ci n’a jamais rouvert. Sylvia Beach prêtait des livres à Hemingway et publia Ulysse pour James Joyce en 1922, rien que ça ! Aujourd’hui la librairie organise plusieurs conférences, signatures, lectures publiques, et participe activement à la vie culturelle anglophone parisienne, une pépite que je vous conseille vivement de visiter et prendre le temps de flâner à l’intérieur.

Après cette belle pause lecture, et en sortant de la librairie continuez sur votre gauche jusqu’au bout de la rue de la bûcherie, puis tournez à gauche pour revenir rue Saint-Jacques,  allez tout droit jusqu’à la rue Saint-André des Arts, prenez cette rue et admirez les façades tout en marchant, au n°37 se trouve la librairie historique : Clavreuil, F. Tessédre, fondée en 1878, successeur du libraire Margraff. Cette boutique est à gauche de la porte. Au n°45, vous pouvez admirer le Lycée Fénelon, qui est classé Monument Historique, au XVIIIe siècle, le bâtiment qui abrite aujourd’hui le lycée était un luxueux hôtel particulier, l’hôtel de Villayer, où se réunissaient des savants des lumières. Son dernier propriétaire le vendit à l’État en 1883 qui en fait le premier lycée de jeunes filles de Paris. L’entrée du lycée se trouve au n°2 de la rue de l’éperon.

Continuez tout droit, vous arriverez rue de Buci, continuez. Tournez ensuite rue de Seine, au n°31 de cette rue, Georges Sand habita en 1831. L’immeuble se trouvant au n°54 est inscrit aux Monuments Historiques, plus loin, l’immeuble du n°57, emplacement de l’Hôtel Meublé du Maroc, Monuments Historique également où vécut Baudelaire.

A l’intersection tournez à gauche, rue des Beaux-Arts, jolie rue dont le nom s’explique aisément puisqu’elle débouche (du côté de la rue Bonaparte) en face des « Beaux-Arts ». C’est au n°13, à l’Hôtel d’Alsace, aujourd’hui L’Hôtel que décéda Oscar Wilde en 1900, une plaque l’indique. Poursuivez ensuite votre balade jusqu’au bout de cette rue et prenez sur la gauche rue Bonaparte, très jolie rue du Quartier Saint-Germain des Près aux immeubles élégants, sachez qu’au n°36 séjourna au 5ème étage Henry Miller en 1930, il relata cette expérience dans Lettres à Emil. Continuez toujours tout droit et arrêtez vous place Saint-Germain, si vous souhaitez visiter, l’église Saint-Germain des Près se trouve sur la place, si vous préférez vous attabler, je vous conseille soit Les Deux Magots au n°6 de la place, ou La Café de Flore, à quelques mètres au 172 bd Saint-Germain, moins touristique que Les Deux Magots, c’est ici que, sous l’occupation, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir venaient s’attabler au chaud pour écrire. Pour continuer la balade traversez le bd Saint-Germain, reprenez rue Bonaparte au no  42, le philosophe Jean-Paul Sartre vécut de 1945 à 1962 avec Simone de Beauvoir et y rédigea Les Mots, ainsi que plusieurs de ses œuvres les plus connues. Profitez de la rue et de ses façades, jusqu’à l’arrivée devant Le jardin du Luxembourg, notre balade Rive Gauche version Culture se termine ici, mais je vous conseille vivement de profiter du jardin (l’entrée rue Vaugirard est la plus proche), que Napoléon dédia aux enfants, s’il fait beau. Il fut en temps où les enfants faisaient naviguer des petits bateaux sur le bassin octogonal, assistaient à des spectacles de Guignol ou faisaient des tours de manèges ou de promenades à dos de poneys. Et si vous avez encore du temps devant vous, le prestigieux musée du Luxembourg qui occupe une ancienne orangerie, vaut carrément la visite.

J’espère que cette balade parisienne vous aura plu ? N’hésitez pas à me dire si vous avez en profité. Rendez-vous dans un mois pour une nouvelle balade parisienne.

Sofie,

Diary #1 : L’optimisme

capture-decran-2016-12-09-a-10-17-16Pour cette reprise du blog à quelques jours de Noël et de l’entrée dans une nouvelle année (2017, nous voilà !), j’avais envie de vous parler positivement, vous parler de l’optimisme.

Qu’est ce que l’optimisme ? C’est d’abord un trait de personnalité (pour certaines personnes il est fort, pour d’autres… un peu moins), qui consiste à toujours s’attendre aux événements positifs.

Exemple : Si l’optimiste ne réussi pas un projet, il se dit que c’est une tuile et qu’il réussira la prochaine fois. Vous voyez ?

Personnellement je n’ai jamais été une personne très optimiste, en réalité j’ai plutôt tendance à voir le verre à moitié vide, à me lamenter et à parfois limite me flageller, cette peur constante de l’échec, contribue à ce sentiment pessimiste qui m’envahit dès que quelque chose ne va pas, et apparemment je ne suis pas la seule ! Peu de personnes sont réellement optimistes, et peu de personnes arrivent à s’approprier le sentiment de maitrise que peuvent avoir les personnes optimistes, c’est rassurant non ? Non.

La bonne nouvelle, c’est que l’optimisme s’apprend. Grâce à quelques techniques simples qui peuvent aider à voir la vie du bon côté.

Ca vous intéresse ? Si oui, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, je vous écrirais quelques articles sur le sujet.

Sofie,

Photo d’illustration de l’article : Federico Remondi

Travel #1 : Le musée Ferragamo à Florence

Ah Florence… ses jolies rues pavées, ses monuments décadents de beauté, la dolce vita à l’italienne. Une des plus belles villes que j’ai pu visiter, un souvenir impérissable. Mais tout ça je vous en parlerais dans un futur article recensant mes bonnes adresses à Florence et le meilleur moyen de bien en profiter.

ferragamo

Ville culturelle, nous connaissons de Florence sa fabuleuse Santa Maria di Fiore, La galerie des offices ou encore le fameux Ponte Vecchio… mais saviez vous que Florence est aussi une ville ancrée dans son temps, une ville de la mode ! Outre, le musée Gucci (dont je vous parlerais rapidement), il y a le fabuleux Museo Ferragamo !

L’exposition actuelle a pour nom : TRA ARTE E MODA, une superbe exposition qui tente de faire le parallèle entre Art et Mode (ou Mode et Art, selon notre vision), la mode est elle un art ? L’expo, invite à une réflexion commune sur la question à travers des œuvres de Mr Ferragamo associées à des œuvres d’art classique ou contemporain, le nombre de courants artistiques représentés est incroyable, on en prend plein la vue. Il y a également une salle de projection, où il faut absolument vous s’arrêter et prendre le temps de vous assoir par terre et de regarder les vidéos qui défilent sur l’écran à 360°.

Tra+Arte+e+Moda_600x400px_it

L’entrée est à : 6€, et Je n’ai qu’une chose à dire, si d’ici Avril vous passez par Florence : FONCEZ !

Sofie.

Manger in paris #1 : 3 glaciers que j’adore !

iceroll

ICE ROLL

Originale et vraiment bonne, j’adore l’ICE ROLL, une glace de base neutre mixée à des saveurs au choix (le mélange chocolat/banane est fou fou fou), et on rajoute des toppings au choix aussi. Miam !

Adresse : La boutique (éphémère) 7, rue de Turenne, 75004 – Paris

GROM

Découvert en Italie, j’ai appris qu’ils avaient une adresse à Paris et comment vous dire, leurs glaces sont à tomber !! J’en bave… et je vous conseille absolument de tester les parfums citron et melon. Vous m’en direz des nouvelles !

Adresse : 81, rue de seine , 75006 – Paris

AMORINO

C’est LE glacier que tout le monde (ou presque) connait à Paris… leurs glaces sont très bonnes, et il y a toujours des parfums très originaux, certaines saveurs sont vegan, ou bio (le citron-gingembre est vraiment très très bon).

Adresse : Plusieurs dans Paris, mais mon préféré reste celui situé à Bercy Village (Cour Saint-Emilion), parfait pour manger une glace en regardant passer les gens ou en lisant un livre.

Sofie.

Books #1 : Crazy Rich à Singapour de Kevin Kwan

crazyrichsingapour

A l’approche des vacances et des beaux jours, l’envie de lire se décuple chez beaucoup de personnes. De mon côté, en été j’aime lire des histoires un peu légères et drôles. Typiquement ce que je vous présente aujourd’hui.

Kevin Kwan dépeint le « calvaire » de Rachel Chu, sino-américaine (plus américaine que chinoise, il faut le dire), jeune professeur d’économie et diplômée de Stanford, qui est invitée par son petit-ami Nicholas (Nick pour les intimes, chinois également) avec qui elle vit depuis près de deux ans, à venir assister au mariage de son meilleur ami à Singapour. Le séjour de Rachel va tourner au parcours du combattant… Cependant l’histoire bâtie sur fond de romance traite également avec une petite pointe de cynisme cette société élitiste et hypocrite, et qui amène à une réflexion profonde sur la relation orient/occident.

Un roman qui se lit d’une traite, aucune envie de le lâcher, ultra divertissant, je me suis retrouvée à rigoler toute seule à certains moments, et à plaindre Rachel à d’autres. J’ai adoré et je vous le conseille vivement !

La suite, China Girl est sortie en 2016.

Sofie.

travelfromthesofa.com

travelthesofa

Il faut bien un premier article, il est toujours difficile de commencer. Je n’ai pas écris depuis longtemps, mais cette envie est revenue et plus forte que jamais. J’ai trop de choses à partager, trop de choses à raconter, à vous montrer… cette reprise sera bénéfique, je le sens.

Pourquoi ce nom ? « travel from the sofa » sonnait un peu mieux que « voyage de ton canapé », non ?

Mode, beauté, voyages, design, sorties, culture… tout y passera… je vais me concentrer sur Paris, mais je n’exclurais pas mes  voyages et week-ends, de quoi vous donner envie de faire vos valises et de découvrir le monde.

Que la fête commence !

Sofie.